Radios dentaires: risque accru de tumeur au cerveau

La parution d’une étude dans la revue américaine Cancer démontre que les radios dentaires seraient susceptibles d’accroître le risque de tumeurs cérébrales. Un expert de l’Association dentaire française indique que ces résultats doivent toutefois être dédramatisés.

Enfants: plus à risque

Selon l’étude menée, les personnes soumises à des radiographies dentaires chaque année, encoureraient 1,4 à 3 fois plus de risque d’être atteintes de tumeurs cérébrales que celles faisant partie du groupe témoin.

Pour obtenir ces données, les scientistes de l’université de Yale ont soumis environ 3000 patients de 20 et 79 ans, à un interrogatoire.

Les instigateurs de l’étude préconisent un usage modéré des radiographies des dents, soit à raison d’une radio par année ou tous les deux ans en ce qui concerne les enfants et tous les deux à trois ans pour les adultes.

Pas lieu de s’inquiéter

Selon le Dr Philippe Rocher, de l’Association dentaire française, affirme que l’étude comporte des biais et ne permet pas de fournir des résultats hautement fiables.

En effet, elle s’articule autour de propos recueillis de patients, qui datent de plusieurs décennies. Ils ont notamment été interrogés sur le nombre de radiographies dentaires auxquelles ils ont été soumis durant l’enfance.

Cela constitue un moyen imprécis, se fondant uniquement sur la fiabilité des souvenirs des patients concernés. L’étude n’accorde également aucune considération aux autres radios que ces adultes ont pu subir durant toute leur vie