Robotique Implants Dentaires

Avant la technique de l’implantologie, le chirurgien dentiste avait seulement l’option de poser un bridge ou une prothèse amovible. Maintenant la technique et les outils dentaires ont tellement évolue de manière que vous pouvez remplacer toutes vos dents. Le taux de succès a lui aussi augmente à 95%.

La robotique médicale est une chirurgie dentaire non invasive, elle ne suppose pas de traumatisme, des lésions des tissus de la zone chirurgicale à implanter. De nos jours, des progrès ont été réalisés pour une meilleure osteo integration des implants dentaires.

La greffe osseuse et la technique nommée  sinus-lift nécessitent très rarement une anestésie générale, ils sont faits généralement sous anesthésie locale.

La pose d’implant par robotique est une technique moderne qui permet au chirurgien dentiste de faire la chirurgie sans incision.

Elle implique un robot qui analyse une tomographie dentaire, il s’agit d’un software qu’on programme de manière qu’il sache ou on veut poser les implants dentaires et quel type d’implants dentaires on veut poser.

La robotique dentaire est similaire à un système GPS puisqu’elle offre la possibilité de connaitre la position idéale et l’axe idéal de l’ implant.

Le premier rendez-vous chez votre dentiste suppose l’examen de la radio panoramique et l’élaboration du plan de traitement. Une empreinte est réalisée à ce moment. Le deuxième rendez vous va servir à réaliser l’examen scanner.

Selon une empreinte dentaire qui a été prise par le chirurgien dentiste et que le robot va ensuite scanner, il générera une gouttière de plastic qui contient de petits trous dedans. La robotique dentaire permet ensuite à l’ implantologiste de mettre l’ implant dans la même position et dans le même axe.

Le plus grand avantage c’est que l’implantologue ou votre chirurgien dentiste ne doit plus décoller la gencive de l’os, il va poser les implants directement à travers la gouttière ainsi faite.

Par contre, le désavantage le plus gros c’est que vous ne pouvez pas recourir a cette technique dentaire au cas où le patient a besoin d’une addition osseuse.

Il y a bien sûr aussi des échecs puisque pas dans tous les cas ce qu’on voit a travers la tomographie correspond a la situation buccale du patient.

En plus, a travers le CT (scanner dentaire tridimensionnel) on peut pas toujours se rendre compte de la qualité de l’os.